Home > Qui sommes-nous?

La Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) est une association de protection, de promotion et de défense des droits des consommateurs au Togo, une organisation citoyenne et d’utilité publique. Elle a pour objectifs de :

  • Promouvoir les intérêts collectifs des consommateurs auprès des professionnels et des pouvoirs publics par un partenariat économique et social dans le respect de ses engagements ;
  • Défendre au quotidien et individuellement les consommateurs par le biais d’informations, de formations et de conseils ;
  • Œuvrer à une bonne mise en œuvre d’actions consuméristes portant des valeurs sociales et environnementales;
  • Assister, défendre, les consommateurs auprès de toute instance afin d’aboutir à une amélioration de leurs conditions de vie dans tous les domaines de la consommation d’une manière générale, leur apprendre à mieux consommer et à exercer leur droit de regard en tant que consommateur ;
  • Lutter contre les fraudes, les falsifications, la publicité mensongère, et l’inobservation des règles sur le crédit. Depuis sa création elle a conduit et continue de conduire des actions de promotion et de protection des droits des consommateurs ;
  • Lutter contre la corruption et les infractions assimilées ;
  • Promouvoir les Droits Économiques Sociaux et Culturels.

La LCT est récépissé sous le numéro 0811 du 5 juin 2013 par le Ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales paru dans le Journal Officiel du 1er juillet 2013.

 

Dénomination LIGUE DES CONSOMMATEURS DU TOGO
Sigle : LCT
Date création : 5 Janvier 2013
Identification légale : JORT, RECEPISSE
Nationalité : Togo – Lomé
Géo localisation : Voir adresse
Site Web : www.liguedesconsommateursdutogo.org
Responsable(s) : SOGADJI HOELETE YAO
Adresse : 315 rue Bekpo, Tokoin Hôpital 08 BP 81616 Lomé-Togo
Tel : +22890943043/22207148
Email : lctogo2013@gmail.com
VISION STRATÉGIQUE DE LA LIGUE DES CONSOMMATEURS DU TOGO (LCT)

 

 

  1. LES RAISONS D’ETRE DE LA LCT

 Convaincu de l’existence du droit de la consommation sous l’empire du  droit civil du Code civil ;

Sachant que la liberté contractuelle est pleine et entière, car un contractant (le consommateur) peut critiquer une stipulation et obtenir son anéantissement judiciaire (réputé non écrit) alors qu’il a accepté le contrat en connaissance de cause et que le droit de la consommation est souvent qualifié de peu clair et de très technique ;

Etant sûr que l’objet essentiel du droit du consommateur consiste à le protéger afin de rendre l’acte de consommation plus sûr ;

Ainsi, au-delà de la simple protection d’une partie réputée faible, le droit de la consommation vise aussi à promouvoir le développement de la consommation dans un contexte d’économie de marché libérale ;

Face aux décisions étatiques, souvent dictées par le lobby industriel, les citoyens ont rarement leur mot à dire sur les grands aspects technologiques, environnementaux, agroalimentaires, scientifiques de la consommation. Pour ouvrir le débat et apporter des éléments d’évaluation indépendants, des associations se sont créées pour mener une activité de veille citoyenne et de collecte de l’information :

Convaincu que sous d’autres cieux et aussi bien au Togo, le droit de la consommation concerne l’ensemble des dispositions constitutionnelles, législatives et réglementaires destinées à encadrer le commerce de biens et de services à destination des particuliers ;

Aux abus de toutes sortes pratiqués par certains professionnels du commerce, les consommateurs peuvent trouver de l’aide auprès de nombreuses associations spécialisées ;

Considérant que l’émergence d’associations privées est indispensable pour une action judicieuse en faveur des droits de l’Homme gage d’un développement participatif,

Telles sont les raisons qui sous-tendent la constitution de cette association apolitique, indépendante conformément à la loi N°40-484 du 1er Juillet 1901, régie par les statuts et règlements intérieurs en vigueurs du 05 janvier 2013.

La vision de la Ligue des Consommateurs du Togo s’articule autour de 7 éléments :

2- NOS MEMBRES

 

La LCT est une association de  loi 1901 ouverte à toute personne physique animé du vouloir de défense, de protection et de promotion des droits des consommateurs au Togo.

Peut être membre de l’association  toute personne qui en fait la demande et qui :

  • Œuvre pour la réalisation des objectifs de l’association ;
  • Participe à ses instances et activités ;
  • S’acquitte des cotisations ordinaires et extraordinaires ;
  • Se conforme d’une manière générale aux dispositions de ses statuts et de son règlement intérieur.

3- NOTRE VOCATION

La LCT a pour vocation au Togo de :

  • Promouvoir les intérêts collectifs des consommateurs auprès des professionnels et des pouvoirs publics par un partenariat économique et social dans le respect de ses engagements ;
  • Défendre au quotidien et individuellement les consommateurs par le biais d’informations, de formations et de conseils ;
  • Œuvrer à une bonne mise en œuvre d’actions consuméristes portant des valeurs sociales et environnementales;
  • Assister, défendre, les consommateurs auprès de toute instance afin d’aboutir à une amélioration de leurs conditions de vie dans tous les domaines de la consommation  d’une manière générale, leur apprendre à mieux consommer et à exercer leur droit de regard en tant que consommateur ;
  • Lutter contre les fraudes, les falsifications, la publicité mensongère, et l’inobservation des règles sur le crédit.

4- NOS VALEURS

Pour remplir sa vocation, la Ligue des Consommateurs du Togo définira et partagera les valeurs suivantes :

  1. Le professionnalisme
  • La LCT sera proactive pour devancer les besoins et assumer les responsabilités inhérentes à sa vocation et à ses actions.
  • La LCT développera des compétences fortes (techniques, managériales et stratégiques) dans une posture d’accompagnement des acteurs qui la sollicitent.
  • La LCT travaillera constamment à améliorer ses résultats et son impact par une recherche constante d’innovation et de productivité.
  • La LCT agira avec une attitude entrepreneuriale tout en restant disponible aux sollicitations des consommateurs.
  1. Ouverture
  • La LCT restera ouverte à l’ensemble des associations de défense des consommateurs aussi bien au Togo qu’ailleurs de plein droit en développant une neutralité absolue.
  • La LCT est soucieuse de la prise en compte des besoins des consommateurs pris dans leur globalité.
  • La LCT promet le respect des personnes, de leurs besoins et de leurs idées.
  • La LCT restera à l’écoute de l’ensemble des points de vue, idées et propositions dans une optique d’intégration et non d’exclusion.
  1. Honnêteté
  • La LCT mettra un point d’honneur à respecter ses engagements.
  • La LCT promet la franchise et l’authenticité des personnes et dans ses actions
  • La LCT garantie une bonne gouvernance et transparence de son organisation.
  • La LCT affirme sa volonté de résoudre les difficultés qu’elle rencontrera.
  • La LCT développera des partenariats équitables.

5- NOTRE AMBITION

 

La Ligue des consommateurs du Togo a pour ambition de devenir une organisation Incontournable, autonome, grande et professionnelle.

  1. Incontournable

La LCT a l’ambition de devenir une organisation de référence au Togo sur les problématiques relatives à la protection des consommateurs.

  1. Autonome

La LCT a l’ambition de devenir autonome tant au niveau technique (compétences spécifiques), que managériale (capacité à diriger l’organisation), que financier (diversification de partenariats financiers pour couvrir l’ensemble des besoins).

  1. Grande

La LCT a l’ambition de mener un fort volume d’activités et de couvrir l’ensemble du territoire Par l’entremise des antennes locales.

  1. Professionnelle

La LCT a l’ambition d’être professionnelle en développant des pôles d’expertises internes et externes, et en mettant en œuvre des stratégies, actions, méthodologies et outils les plus Performants et innovants.

6-NOS ORIENTATIONS STRATEGIQUES

La LCT pense développer une offre de services et d’appuis auprès de tous les acteurs selon une stratégie opérationnelle différenciée.

Vis-à-vis des acteurs  économiques (industriels/producteurs), la LCT  devra développer une stratégie de coordination des initiatives.

La LCT mettra en œuvre une stratégie de renforcement interne et de croissance externe pour pouvoir porter l’ensemble des stratégies précédentes.

  1. Une stratégie opérationnelle différenciée

Vis-à-vis de tous les acteurs partenaires de la LCT, mettra  en œuvre une stratégie différenciée selon les catégories d’acteurs/partenaires et selon  leurs thématiques d’intervention :

La Stratégie de structuration concernera notre adhésion à des réseaux d’organisations nationales/ou internationales / régionales  pour la mise en place de partenariats opérationnels et de stratégies politiques.

La Stratégie de spécialisation concernera le besoin de recentrage thématiques des stratégies/actions et à leur renforcement professionnelle (maitrise de compétences, moyens technologiques et techniques, etc.).

La Stratégie de valorisation concernera l’appui à la capitalisation des compétences et des expériences, à la recherche-action, à la diffusion des expertises et au référencement.

La Stratégie transversale : quelles que soient les catégories de partenaires, nous développerons une offre transversale de services visant : la mise à disposition d’informations, le renforcement de capacités, le renforcement organisationnel et institutionnel, la mise en relation, et la mobilisation de ressources aux intérêts des consommateurs.

  1. Une stratégie de coordination de l’environnement

Vis-à-vis de son environnement, la LCT développera une stratégie de coordination

(Appui – complémentarité – concertation – valorisation) :

  • Appui à la coordination des initiatives et des activités de promotion, protection et de défense des consommateurs.
  • Appui à la coordination des autres activités (ou projets) visant la promotion de la LCT elle-même par la : recherche d’articulations, concertation sur les thématiques d’intervention, mise en relation et en réseau des acteurs, appui à la capitalisation, diffusion des expertises, etc.

A cet égard, la LCT ambitionne de renforcer ses capacités (techniques, organisationnelles et financières) pour pouvoir ‘porter’ des initiatives allant dans le sens de réalisation des objectifs qu’elle s’est assignée.

La LCT se positionnera clairement vis-à-vis des organisations déjà existantes  comme partenaire non en concurrence.

  1. Une stratégie de croissance externe

Afin de pouvoir décentraliser au mieux ses activités et couvrir l’ensemble du territoire selon ses ambitions, la LCT développera une stratégie de croissance externe en :

  • Mobilisant un nombre plus important de membres.
  • Contractualisant avec les bureaux des antennes locales opérationnels, neutres, légitimes et reconnus par le Bureau exécutif national.
  • Suscitant l’émergence de nouvelles antennes locales opérationnelles, neutres, légitimes et reconnus par le Bureau exécutif national lorsqu’elles n’en existaient pas encore.
  1. Une stratégie de renforcement interne

Afin de mettre en œuvre ses stratégies opérationnelles et environnementales, la LCT définira une stratégie de renforcement interne composée des éléments suivants :

  • Favorisation de l’appropriation de la LCT par ses membres : participation aux activités, diversification des contributions, communication, etc.
  • Croissance des compétences par le renforcement des capacités des membres de la

LCT (le bureau Exécutif, les membres des commissions, la direction exécutive et les membres).

  • Stabilisation des ressources humaines et des expertises afin de réduire les coûts de turn-over et d’éviter les pertes de compétences.
  • Renforcement de l’autonomie de la LCT par la diversification des partenariats techniques et financiers.
  • Mobilisation de ressources financières diversifiées : partenariats externes, ressources internes des membres (les cotisations mensuelles ou autres seront bien suivies par le BE), etc.
  • Renforcement institutionnel et organisationnel de la LCT initiera plusieurs politiques de partage d’expériences avec tant les organisations de défense des droits des consommateurs nationales qu’internationales.

7-NOS PRINCIPES DE MANAGEMENT

La Ligue des consommateurs du Togo définit les principes de management suivant pour conduire son organisation interne et externe dans l’esprit des statuts et règlements intérieurs:

  1. Principe de séparation des pouvoirs

Il est convenu que le pouvoir décisionnel soit séparé du pouvoir exécutif. Ainsi, l’exécutif ne peut être décideur sur les compétences des organes de l’AG. Inversement, des membres de l’AG ne peuvent être concernés par la mise en œuvre des activités. Enfin, l’AG demeure l’organe suprême.

  1. Principe du leadership partagé (principe de liberté)

La LCT a besoin de l’ensemble des propositions des acteurs internes et externes pour pouvoir répondre aux besoins des consommateurs. Pour cela, elle développera une organisation où l’intelligence collective est construite autour d’un leadership partagé. Un noyau dur, BE et les commissions, a pour responsabilité de recueillir l’ensemble des propositions des acteurs internes et externes, d’en faire une synthèse, et de la proposer au BE dans tout son ensemble pour amendement et validation. Les acteurs partageant ce leadership ont une obligation de moyens et non de résultats.

  1. Principe coresponsabilité

L’intelligence collective de la ligue ne sera possible que si elle développe un espace de liberté où chacun peut proposer, et que si, en même temps, elle respecte le principe de responsabilité qui se situe à deux niveaux :

  • Au niveau hiérarchique supérieur : chaque membre du BE et de l’AG doit avoir la capacité de prendre les décisions adéquates (capacité de choix et capacité de décisions), de les assumer, et de les piloter.
  • Au niveau hiérarchique inférieur : chaque acteur participant (membre simple ou de commission) à l’espace de liberté doit (capacité et devoir) être coresponsable des propositions qu’il fait (étude de l’impact, respect des stratégies et des ambitions de la LCT, accompagnement des acteurs, devoir de pilotage et d’ajustement des décisions, etc.).
  1. Principe de décision différenciée

Afin que le principe de coresponsabilité puisse être partagé en respectant en même temps le principe de séparation des pouvoirs, il convient que chaque organe dispose d’une capacité décisionnelle propre : AG, BE, les Commissions, les Antennes Locales  et le Commissariat au compte. Les procédures de décisions doivent définir ces différents niveaux.