Home > Actualités > Vie chère au Togo : Voici les recommandations de la LCT au gouvernement.

La Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) était de nouveau devant la presse nationale et internationale ce mercredi 25 septembre 2019, pour intervenir  sur un certain nombre de sujets d’ordre national, notamment la récente pénurie de carburant connue dans le pays, la hausse du prix de l’eau et la vie chère actuelle malgré la situation financière déjà assez difficile pour les togolais.

Pour Emmanuel Sogadji, le président de cette organisation de la société civile, la pénurie de carburant est due au fait que les vendeurs de carburant illicite communément appelé « boudè » manquent de leurs marchandises à cause de la fermeture de la frontière Nigeria-Bénin, par laquelle ce carburant passe. L’approvisionnement dans les stations d’essence aussi ne suit pas les demandes, poursuit-il. La non organisation de ce secteur informel semble donc être une cause évidente de cette crise. « Si le gouvernement l’interdit, il devrait s’assurer de l’approvisionnement suffisant des points de vente officiel de carburant, ce qui n’est pas le cas. Le manque de carburant dans ces points de vente il y a quelques jours reste éloquent », affirme le Président de la LCT.

Il n’a pas passé sous silence l’augmentation du coût de l’eau par la Togolaise des Eaux (TDE). Selon Emmanuel Sogadji, au moment où la vie devient de plus en plus chère et que les Togolais n’arrivent même pas à s’offrir deux repas par jour, il est très étonnant que la TdE se permette de renforcer cette souffrance en augmentant fortement les tarifs d’eau. Pour toutes ces préoccupations, la LCT a formulé un certain nombre de recommandations à l’endroit des autorités gouvernementales.

Elle demande donc au gouvernement d’étudier les voies et moyens pour organiser le secteur de vente du carburant « boudè », à l’instar du gouvernement du Bénin, car il joue un rôle économique non négligeable ; de s’impliquer dans le processus d’approvisionnement des stations d’essence afin d’éviter des ruptures préjudiciables aux consommateurs ; que l’arrêté interministériel consacrant la hausse du carburant soit reporté et qu’enfin, le gouvernement, à travers le ministère du commerce, mène une campagne de contrôle des prix sur le marché togolais et sanctionne les commerçants qui augmentent de façon illégale les prix des produits de première nécessité.

Par ailleurs, la ligue souhaite que la mesure de gratuité des manuels scolaires dans les établissements publics comme privés soient suffisamment disponibles pour accompagner la gratuité de l’école primaire qu’elle salue d’ailleurs. De ce fait, elle invite le gouvernement à produire suffisamment et à mettre à disposition des écoles et établissements concernés, le livre « mon cahier de calcul » destiné à soutenir le concept approche par compétence, utilisé pour le CP1 l’année scolaire dernière et qui n’a pas fait l’objet de distribution pour ceux du CP2 de l’année en cours.

La rédaction

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*